Azizbek Ashurov est lauréat de la distinction Nansen 2019 du HCR pour les réfugiés.
© HCR/Chris de Bode

Azizbek Ashurov , un avocat dont le travail a contribué aux efforts du Kirghizistan pour devenir le premier pays au monde à mettre fin à l'apatridie, est lauréat de la distinction Nansen 2019 du HCR pour les réfugiés.


Via son organisation Avocats sans frontières de la Vallée de Ferghana (FVLWB), Azizbek Ashurov a aidé au moins 10 000 personnes à obtenir la nationalité kirghize. Ces personnes étaient devenues apatrides par suite du démantèlement de l'Union soviétique. Il y avait parmi elles quelque 2000 enfants qui ont désormais droit à une éducation et à un avenir, outre la liberté de voyager, de se marier et de travailler.

L'apatridie touche des millions de personnes à travers le monde, les privant de leurs droits légaux ou des services essentiels et faisant d’eux des marginaux politiques et économiques soumis à la discrimination et hautement vulnérables à l'exploitation et aux abus.

« Le parcours d'Azizbek Ashurov témoigne de son extraordinaire détermination et de sa ténacité », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Son engagement pour la cause de l'élimination de l'apatridie au Kirghizistan – fruit d'un partenariat avec le Gouvernement kirghize et d'autres parties concernées à travers le pays – est un exemple éloquent du pouvoir d'un individu à inspirer autrui pour susciter une action collective. »

Brochure-programme de la cérémonie de remise de la distinction 2019 du HCR pour les réfugiés

Les finalistes régionaux de la distinction Nansen 2019 

Un militant qui réunit les communautés déchirées par le conflit en République démocratique du Congo ; une activiste pour la défense des droits des LGBTI au Salvador ; un kinésithérapeute qui remet sur pied des Afghans victimes de traumatismes ; une bénévole qui aide les Syriens à redémarrer en Jordanie et une organisation qui aide les réfugiés à rejoindre l'Italie par des moyens sûrs.

Ce sont ces héros du quotidien, qui font l'impossible pour venir en aide aux personnes déracinées en situation précaire, qui ont été choisis comme finalistes régionaux de la distinction Nansen du HCR pour les réfugiés.

Ce prestigieux prix annuel vient rendre hommage à des particuliers, des groupes et des organisations qui n'épargnent aucun effort pour protéger les réfugiés, les déplacés et les apatrides à travers le monde.

Les lauréats régionaux pour l'Afrique, les Amériques, l'Asie, l'Europe et le Moyen-Orient ont été sélectionnés parmi plus de 200 candidats nominés.

Ce sont :

  • Pour l'Afrique : Evariste Mfaume, le fondateur de l'ONG Solidarité des Volontaires pour l'Humanité en République démocratique du Congo qui œuvre pour défendre les droits des Congolais déplacés par le conflit, des réfugiés et de leurs communautés d'accueil.
  • Pour les Amériques : Bianka Rodriguez du Salvador, une jeune femme transgenre et directrice exécutive de l'ONG COMCAVIS TRANS qui plaide pour les droits des personnes LGBTI déplacées dans le pays.
  • Pour l’Asie : Alberto Cairo, kinésithérapeute en Afghanistan et directeur du programme orthopédique du Comité international de la Croix-Rouge, qui a consacré près de 30 ans de son existence à fournir des prothèses et à trouver des emplois aux Afghans victimes de traumatismes.
  • Pour l'Europe : Corridors humanitaires, une initiative transfrontière hors du commun établie en collaboration avec le Gouvernement italien en 2015 pour permettre à des réfugiés très vulnérables de redémarrer leur existence en toute sécurité en Italie.
  • Pour le Moyen-Orient : Abir Khreisha, une bénévole communautaire en Jordanie appelée ‘la mère de tous les Syriens’ qui s'attache à venir en aide aux réfugiés.